''Je donne et je reçois''


''Je donne et je reçois''

L’Appel de la rencontre de l’Autre remonte à l’époque où on avait, les dimanches après-midi, des émissions de l’Unicef et Vision Mondiale. Je n’avais que 8-9 ans. Je pouvais passer des heures à regarder ces émissions attentivement, et, mon p’tit cœur d’enfant souhaitait juste être là, avec eux… Être avec. Voilà pourquoi je souhaite, du plus profond de mon cœur, devenir missionnaire laïque. La mission pour moi c’est un pont. Les missionnaires sont des constructeurs de ponts d’Amour entre différents pays, différentes cultures, religions, coutumes et valeurs…

C’est mon pays, ma province, ma région, ma famille, mes amis(es), ma culture, ma langue, et, les valeurs de l’Évangile qui rempliront mes valises. Aussi, à chaque fois, c’est enrichie de la culture et des valeurs de l’Autre que je reviendrai ici, chez-moi, partager mes richesses avec vous…

D'où le nom de ''Mission Boomerang''


2014-07-08

Les porteuses d'eau de Olgulului...

Une expérience extraordinaire avec les mamas de Olgulului, village massaï situé à 30 km de Namanga, là où j'habite au Kenya. Je m'y rendais dans le but de tourner un mini-reportage sur les femmes qui vont chercher de l'eau ainsi que pour interviewer Nongkepa, une jeune massaï agée de 16 ans mère de trois enfants, pour un article dans la revue de la Société des Missions Étrangères. Elles nous attendaient en grands nombre mon équipe et moi.


Nous sommes arrivés en début de soirée. Les femmes avaient soigneusement nettoyé la petite salle de classe et collé des tables afin que nous puissions y mettre nos matelas et s'installer pour la nuit. La vue sur le Kilimanjaro était superbe. On aurait dit que ce dernier s'était dénudé de sa robe de nuages afin de nous souhaiter la bienvenue. 

Le majestueux mont Kilimanjaro vu du village de Olgulului, entre Namanga et le parc national Amboseli.
Bonne nuit...

C'est toujours avec une grande joie que je vais visiter les massaïs chez-eux. On nous accueil chaleureusement, on chante, on danse et on rit de nos différences. L'entrevue avec Nongkepa s'est particulièrement bien passé. Elle s'est confié avec profondeur et honnêteté. 

Nongkepa 16 ans, son époux Mbaia et ses trois filles, Seleina, Katito et Tikako.

En entrevue avec Nongkepa aidé de mon amie massaï Gladys Tito
pour la traduction.









La traite des vaches, des chèvres et des brebis...
Si elles le font, moi aussi!
Les hommes font rentrer le bétail dans le boma avant la nuit.

Le lendemain matin on se prépare pour aller chercher de l'eau...







Arrivées...


On se prépare pour le tournage 



 















Sur le chemin du retour...

Arrivée au boma, je les remercie...
Émue par leur grande générosité...
Ma collègue Marisol, su Salvador, missionnaire laïque associée à la SMÉ qui a fait le tournage vidéo. Merci!

Mon collègue Marvin, du Honduras, missionnaire laïque associé à la SMÉ, qui a prit les superbes photos. Merci!





Un thé à votre santé mes ami(e)s de Olgulului !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire